Travail de Byron Katie : ce que j'♡ dans cette démarche

Je te partage les 4 raisons qui font que le Travail est mon outil de prédilection pour me sortir de la souffrance et t'aider à en faire de même.


La météo

Le Travail de Byron Katie améliore notre météo intérieure

Comment s'est passé ton été ? La rentrée ? Je te l'accorde, la météo n'a pas été terrible, voire dévastatrice dans certains endroits.

... et ta météo intérieure, elle ?

Si tu es comme la majorité des gens : de belles éclaircies, un coup nuageux, un coup pluvieux, un coup ensoleillé. Parfois des orages, peut-être ?

Tu as remarqué que tu peux passer du beau fixe au déluge ou aux coups de tonner en deux coups de cuillère à pot selon ce qui se passe dans ta vie ? C'est parfois pour des broutilles (je ne trouve pas de place de parking) ou des problèmes plus sévères (un licenciement, une maladie, un décès... ).


Il est où, le bonheur ?

Pour toi, le bonheur est alors sans doute un truc insaisissable et aléatoire comme les cartes à gratter, il y a les gagnants d'un côté et les perdants de l'autre... les chanceux d'un côté et toi de l'autre.

Du coup tu tiens peut-être la vie responsable de ta météo intérieure et tu lui imputes la responsabilité de tes actes, surtout ceux que tu déplores comme de faire une cure intensive de sucre....

C'est de sa faute, à la vie.

Puis arrive "C'est vraiment pas juste"... se poser en victime impuissante.

Ou encore, tu te dis "il doit y avoir un truc qui cloche chez moi"... et ça, on sait où ça nous mène.


Ce qu'en dit Byron Katie

Byron Katie, auteure d'Aimer ce qui est
Byron Katie

Colère, insécurité, tendance à l'accusation, culpabilité, sentiment d'injustice, d'impuissance, tristesse, désamour de soi.. Le nom collectif pour tout ça, c'est la souffrance... une souffrance qui semble inévitable au vu de ce qui se passe dans le monde, dans nos familles, dans nos vies....

On se sent condamné à souffrir, emprisonné à perpétuité avec pour seul espoir que la vie daigne enfin nous prodiguer ses grâces.

Or, voici ce que nous partage Byron Katie :

« J’ai découvert que quand je croyais mes pensées, je souffrais, mais que quand je ne les croyais pas, je ne souffrais pas, et que cela est vrai pour chaque être humain. La liberté est aussi simple que cela. J’ai découvert que la souffrance est facultative. J’ai trouvé en moi une joie qui n’a jamais disparu, ne serait-ce qu’un instant. Cette joie est présente en tout un chacun, à tout moment. »

Quoi ?

Si tu es comme moi, soit tu vois dans ces quelques phrases un truc énorme, la clé du paradis, la voie royale vers la libération. Un déclic se fait et l'appel de la liberté est irrésistible....

Et tant mieux pour toi.

Soit (tout comme moi pendant une douzaine d'années) ça te mets en rogne d'entendre ça. Comment Byron Katie ose-t-elle dire que c'est si simple, que toute ma souffrance repose sur des pensées, que la vie (qui est injuste, imprévisible, implacable..., on est bien d'accord ?) elle, elle n'y est pour rien ? Et tous les autres alors, ceux qui m'ont fait du mal, ils n'y sont pour rien non plus ? On les laisse filer ?

C'est pas pour moi ce truc...

A la Poubelle !

Et, vlan, on claque la porte.

Et pourtant, il y a quelque chose qui t'a attiré ici, sinon tu ne serais pas en train de lire cet article.

Et si elle disait vrai ? Et si c'était aussi simple que ça ? Et si ça s'appliquait aussi à toi ? Et si toi aussi tu pouvais vivre dans cette joie perpétuelle...

Ces quelques phrases de Byron Katie en disent long, très long sur la condition humaine. Cette citation nous met sur la case départ d'un tout autre chemin, celui d'une météo intérieure au beau fixe et bien d'autres trésors...


Une lueur d'espoir

Le Travail de Byron Katie : une lueur d'espoir dans un mental perturbé

Pour ma part, cette simple citation m'a apporté un grand soulagement et un début de solution à la souffrance dans mon existence.

Si toi aussi tu crois encore que ta météo intérieure dépend de ce que la vie t'envoie comme défis et aléas, de l'attitude des autres, de ce que tu vis, je t'invite à considérer de nouveau sur ce que nous partage Byron Katie à ce sujet :

"J’ai découvert que quand je croyais mes pensées, je souffrais, mais que quand je ne les croyais pas, je ne souffrais pas [...] La liberté est aussi simple que cela. J’ai découvert que la souffrance est facultative."

Voici ce que j'aime dans cette citation :

Elle nous pointe vers la cause de la souffrance et donc vers la solution.

Elle m'indique que la libération, c'est simple.

Elle m'affirme que c'est à ma portée.

Cela me mène à te partager pourquoi j'aime tant le Travail de Byron Katie et pourquoi j'en ai fait ma pratique personnelle et d'accompagnement de prédilection depuis une douzaine d'années.


C'est la fin des "pourquoi ?"

Le Travail de Byron Katie : la fin des "Pourquoi ?"

Avant de découvrir le Travail, je voulais à tout prix qu'on m'amène le coupable :

  • Mes parents ou autres éducateurs, la façon dont j'ai été élevée ? ...et me voici partie à leur en vouloir pour le restant de mes jours...
  • Mon Karma ? Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal dans une vie antérieure que je paye maintenant ? J'en ai pris pour combien ? Et si je n'ai fait que d'aggraver mon cas dans cette vie-ci ?
  • Mon destin ? Dans ce cas, je n'y peux rien, je suis juste la victime impuissante d'un univers sadique !
  • Moi ? J'ai pas dû être ou faire ce qu'il fallait. Maintenant, il va falloir que je m'améliore pour enfin mériter un peu de répit...

C'est ça ?

Et ben non, à en croire Byron Katie, la souffrance est (simplement) dû au fait de croire ses pensées. C'est tout. Rien de plus.

Mais n'est-ce pas un peu simpliste ? Alors est-ce que ça veut dire que mon instit qui m'a humilié devant toute la classe en CP, mon petit ami qui m'a largué pour une autre, l'éducation trop stricte (ou trop laxiste) que j'ai reçue, etc. n'y sont pour RIEN ?

Oui et non.

As-tu remarqué que toutes ces causes potentielles sont stressantes ?

Et aussi qu'il n'y a aucune preuve irréfutable qu'elles soient véridiques ? Que tu ne peux jamais démontrer par A + B que tu tiens la bonne ?

Et en admettant que tu aies trouvé la vraie cause, est-ce que tu te sens mieux pour autant ? Peut-être encore moins bien ?

En tout cas, comme elles se trouvent dans le passé, on n'a aucune prise dessus tant qu'on n'a pas inventé la machine à remonter le temps.

On est impuissant à y faire quoi que ce soit.

On n'a toujours pas le mode d'emploi pour se sentir mieux ici, maintenant.


C'est le début du "comment ?"

En fait, la question à se poser c'est : qu'est-ce que ces circonstances et situations du passé m'ont amené à croire ? Qu'est-ce que je crois encore jusqu'au jour d'aujourd'hui ?

Et si c'était ces croyances qui me pourrissaient la vie ?

Après tout, comment est-ce que le passé (une giffle, des remontrances, une rupture, ...) qui lui n'est plus pourrait m'affecter si ce n'est sous une forme que j'ai gardé en moi jusqu'à ce moment présent ?

Mais sous quelle forme ? Sous forme de croyances sur moi, sur l'autre, sur le monde, sur la vie.

Ça, c'est une sacrément bonne nouvelle car la solution du shmilblick ne se trouve plus dans un lointain passé, dans les mains de ceux qui ont croisé ton chemin de vie, dans les astres ou les comètes.

Non, la solution est à portée de ta main 24h sur 24, 7 jours sur 7, depuis toujours et pour toujours, toute proche, immuable : il suffit de ne plus croire ce qu'on croit !

On la tient enfin la réponse à "Pourquoi" je souffre“, c'est toujours la même : parce que je crois mes pensées.

Si tu crois que tu n'es pas plus avancé pour autant, si tu doutes que ce soit si simple ou tout simplement possible, c'est normal.

Ne te contente pas de cette citation. Seul l'expérience, un savoir empirique pourra lever ce doute. Teste-le par toi-même.

C'est ce que j'ai fait. Après avoir longtemps cherché. Et j'ai eu l'impression d'avoir enfin découvert le truc qui répondait à toutes mes attentes.

Et j'espère que j'ai commencé à semer un doute salutaire dans ton esprit, que tu entrevois maintenant la cause profonde de ta souffrance et que pour toi aussi un début de solution se profile.


Une solution universelle

Le Travail de Byron Katie : une solution universelle

Byron Katie affirme que "Quand je crois mes pensées, je souffre, mais que quand je ne les crois pas, je ne souffre pas, et que cela est vrai pour chaque être humain".

Et donc, si tu es un être humain, ça s'applique à toi aussi.

Et tu peux toi aussi goûter à "cette joie qui est présente en tout un chacun, à tout moment."

Des portes s'ouvrent...


Mais l'égo s'en mêle

Ne t'étonne pas si en parallèle, il y a en toi une voix qui vient contrecarrer ces lueurs d'espoir. C'est l'ego. C'est son boulot de s'assurer que tu continues de croire ce que tu crois et d'en souffrir. Et son job, il le fait très bien.

Ses outils ? D'autres pensées, d'autres croyances, d'autres histoires, d'autres arguments...

Par exemple :

"Trop beau pour être vrai " (une bonne excuse pour ne pas même tenter le coup)

ou une de ses préférées :

"Ça ne peut pas marcher pour moi parce que voilà, moi, il m'est arrivé telle et telle chose et ça, ce ne sont pas des pensées. C'est la réalité“.

Soit.

Mais ce serait mal comprendre le message de Byron Katie que de s'en tenir là.

Il ne s'agit pas ici de nier les faits mais d'aller au delà. 

Parce que les faits, eux, sont passés. Et le passé, par définition, c'est du passé. C'est terminé, finito. Qu'un évènement se soit produit il y a 5 minutes ou 50 ans.

Ce qui n'est pas passé, c'est l'empreinte que ces faits ont laissée à l'intérieur de toi. Une empreinte sous forme de croyances.

Et prendre soin de ces croyances, ça, c'est à la portée de tous.

Et donc la fin de la souffrance est à la portée de tous.

Elle est à ta portée.

Et c'est une chose que j'adore dans le Travail de Byron Katie : il s'adresse à tout le monde, quelle que soit la problématique.

Il est universel.

Et en plus, il repose sur une méthode, un système qui rend sa mise en application facile.

Quiconque croit ses pensées stressantes peut apprendre à s'en libérer.

"Oui mais attends, me dis-tu, c'est bien joli tout ça, mais on s'y prend comment ?"


L'avantage d'avoir une méthode

Le Travail de Byron Katie : une méthode de libération de nos pensées

En effet, si elle s'était arrêté à "Quand je crois mes pensées, je souffre, mais que quand je ne les crois pas, je ne souffre pas, et que cela est vrai pour chaque être humain", on ne serait pas plus avancés.

Mais elle a fait un grand pas de plus.

Elle nous a livré une méthode.

Cette méthode, elle l'a appelé le Travail.

On peut se l'approprier et la mettre en pratique.

Elle nous donne un cadre.

Cependant, elle est efficace seulement si on l'applique avec un peu de rigueur. Sinon, on sort du système et bien évidemment, il cesse de fonctionner.

Prenons un exemple : la conduite.

Imagine essayer de conduire une voiture sans appliquer rigoureusement le système, sans maîtriser la séquence de démarrage, le passage des vitesses et l'usage des pédales, tu ne vas pas aller bien loin... ou alors droit dans le mur !

Une fois qu'on maîtrise les règles de base de la conduite d'une voiture, on peut affiner ses compétences, devenir plus attentif au Code de la route ou à la mécanique, conduire avec plus de souplesse, "avoir l'oeil" pour les dangers potentiels... On peut s'améliorer.

Il en est de même pour l'apprentissage d'un instrument de musique. Si tu te mets d'emblée à improviser au piano, sans avoir pris de leçons, sans connaître le solfège ni pratiquer des gammes, et bien il y a fort à parier que ce n'est pas de la musique qui va en sortir, de ton piano !

Par contre, une fois acquises les bases de la méthode, tes envolées musicales vont réjouir nos oreilles.

Il en est de même pour le Travail. Il repose sur des principes simples, comme un mode d'emploi ou un chemin fléché, des principes à la portée de tous.

Et donc, tirer les meilleurs bénéfices possible du Travail de Byron Katie repose sur l'acquisition rigoureuse de la méthode : comment manier les questions, savoir où elles veulent en venir, formuler les retournements, leur trouver des exemples pertinents, se servir des feuilles de Travail à bon escient, etc.

L'avantage d'acquérir un système et de savoir l'appliquer dans les règles de l'art, est qu'on devient vite autonome, on se passe de son conducteur d'auto-école ou de son prof de solfège.

Et ça aussi, c'est un truc que j'apprécie vraiment dans ce Travail : la possibilité de le pratiquer en toute autonomie.

Comment gagner en autonomie ?

Avoir une méthode.

Cela te donne un mode d'emploi fiable pour ne plus t'égarer (et quand on est dans le domaine du mental, sans fil conducteur, on se perd très vite) et donc d'obtenir des résultats reproductibles.

Avoir de simples consignes, si tu les suis, te permettent de te mettre au Travail seul.

Dans un premier temps, un soutien est très utile.

Et dans le domaine du Travail de Byron Katie, les ressources sont multiples et variées, elles te mettront le pied à l'étrier :

  • Tu peux t'inspirer de la source elle-même en regardant des vidéos de Byron Katie, en écoutant ses podcasts ou en lisant ses livres. Et qui sait ? Peut-être reviendra-t-elle nous voir une fois la crise sanitaire résorbée ?
  • Tu peux également suivre des stages ou des ateliers en présentiel ou en visioconférence pour acquérir l'outil et te mettre à la pratique.
  • Tu peux faire appel à un facilitateur et faire des séances individuelles pour un accompagnement sur mesure et approfondi.
  • Tu peux suivre un cours de base offert gratuitement en vidéo pour te familiariser avec la méthode.
  • Tu peux suivre une formation en "e-learning" qui te donnera toutes les bases et te permettra de te mettre à la pratique rapidement et avec fluidité.

A toi de trouver la forme de soutien qui te convient le mieux pour t'approprier le Travail et pouvoir compter dessus en toutes circonstances.


Voler de ses propres ailes

C'est tout à fait possible avec le Travail de Byron Katie. Sinon, comment faire face aux angoisses nocturnes qui nous prennent à la gorge ? A cette dispute avec ton conjoint qui te laisse dévastée en attendant de pouvoir en parler à quelqu'un ?

Comment avoir le recul nécessaire pour rester calme quand on est confronté à une crise dans notre vie ?

On n'a pas toujours sous la main une personne expérimentée, dotée de la perspicacité et du doigté nécessaires pour se sortir de là.

Et si tu devenais cette personne ? Ton accompagnateur préféré ? Celui qui est toujours à tes côtés dans les situations les plus dévastatrices ou périlleuses ?

Quelles que soient les circonstances, avec un peu de pratique et d'expérience, tu pourrais faire appel à ta propre sagesse, ton propre discernement pour surmonter les épreuves qui se présentent.

Comme le partage Byron Katie dans "Aimer ce qui est" : "Tu es le maître et le guérisseur que tu attendais"

Une fois que tu as appris à te recueillir et à explorer ton for intérieur, que tu as bien intégré tous les rouages de la méthode et que tu sais éviter les écueils, te mettre à sa pratique seul est tout à fait à ta portée.

En plus, quand tu auras testé le processus et que tu en auras tiré le meilleur parti, tu n'auras plus besoin d'être encouragé pour te mettre la pratique. Tu auras envie de t'y plonger aussi souvent que possible.

Car la liberté, c'est irrésistible.

Si tu veux, je t'y accompagne... 


Le Travail, c'est mon chouchou

Le Travail de Byron Katie : ma modalité d'accompagnement préférée

Après avoir longuement cherché, j'ai constaté que le Travail de Byron Katie est pour moi la démarche la plus directe et la plus facile à mettre en oeuvre pour me sentir mieux dans ma vie et mes relations, y compris celle avec moi-même.

En résumé, voici ce que j'aime dans ce Travail :

  • Il repose sur des principes simples et vérifiables : la cause de notre souffrance vient du fait que l'on croit ses pensées.
  • Très pratique dans son application, il met fin à la quête éperdue aux "Pourquoi je souffre?" et nous ouvre à "Comment j'y remédie ?"
  • Il est à la portée de tout le monde, quelle que soit sa problématique car il repose sur des principes universels
  • C'est une méthode simple à comprendre et à appliquer, accessible pour toute personne qui est ouverte à la remise en question de ce qu'elle croit
  • Sans dogme ni gourou, il permet d'aller puiser dans sa propre sagesse pour y trouver la vérité et d'être l'acteur de sa libération.

En nous invitant à faire ce Travail, Katie nous propose un chemin tout tracé vers la liberté, un chemin qui permet de recouvrer la clarté, la paix et la joie de vivre : notre vraie nature.

Ce chemin, c'est à chacun de décider de l'emprunter, ou pas.

Si tu décides de t'y engager ou de le poursuivre, je me ferai un plaisir de te faciliter la tâche, de rendre ton voyage plus aisé et plus agréable.

〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

Pour recevoir en priorité des articles comme celui-ci, être prévenu des nouvelles traductions de vidéos de Byron Katie, inscris-toi ici

Margot 🌻

Catégories: Analyse, Citation